Archive for Charlie Hebdo

Je ne plaide pas pour l’Histoire, Je n’en ai rien à faire, de l’Histoire. Je veux plaider pour aujourd’hui, pas pour demain.

Posted in Books with tags , , , , , , , , , on December 13, 2020 by xi'an

Here are some excerpts from the final argument of the Charlie Hebdo lawyer, Richard Malka (as I presume that publishing the integral plaidoirie would be a breach of copyright):

Le sens de ce procès c’est évidemment, et d’abord, de juger ces accusés. C’est de démontrer que le droit prime la force. Tout cela est déjà énorme, et dans n’importe quel procès ce serait suffisant. Mais pas là. Pas au regard des crimes commis. Les attentats de l’Hyper Cacher et de Charlie ne sont pas que des crimes. Ils ont une portée politique, philosophique, métaphysique. Ils convergent vers la même idée, ils ont le même but. Quand Coulibaly tue des juifs, il ne tue pas que des juifs, il tue l’autre. Charlie Hebdo aussi, c’est l’autre. Le sens de ces crimes, c’est l’annihilation de l’autre, de la différence. Si l’on ne répond pas à cela, on se sera arrêté en chemin.

Je ne plaide pas pour l’Histoire. Je n’en ai rien à faire, de l’Histoire. Je veux plaider pour aujourd’hui, pas pour demain. Pour les hommes d’ici et maintenant, pas pour les historiens du futur. Le futur, c’est comme le ciel, c’est virtuel. C’est à nous, et à nous seuls, qu’il revient de s’engager, de réfléchir, et parfois de prendre des risques pour rester libres d’être ce que nous voulons. C’est à nous, et à personne d’autre, de trouver les mots, de les prononcer pour recouvrir le son des couteaux sous nos gorges. A nous de rire, de dessiner, de jouir de nos libertés, face à des fanatiques qui voudront nous imposer leur monde de névroses et de frustrations. C’est à nous de nous battre pour rester libres. C’est ça qui se joue aujourd’hui.

Alors vous voyez, on n’a pas le choix. Renoncer à la libre critique des religions, renoncer aux caricatures de Mahomet, ce serait renoncer à notre histoire, à l’Encyclopédie, aux grandes lois de la République. Renoncer à enseigner que l’homme descend du singe et pas d’un songe. Renoncer à l’égalité pour les femmes, qui ne sont pas la moitié des hommes, à l’égalité pour les homosexuels, alors que, bizarrement, dans 72 pays au monde, les mêmes ou à peu près que ceux qui ont encore une législation contre le blasphème, l’homosexualité est encore une abomination.

hommage à Samuel Paty

Posted in Kids with tags , , , , , , , , , , , , on October 21, 2020 by xi'an

Toute notre communauté universitaire exprime sa plus vive émotion à la suite de l’assassinat de Samuel Paty, professeur dans un collège de Conflans Sainte-Honorine. Nous nous associons pleinement à la douleur de ses proches, de ses élèves et de ses collègues.

En tant qu’université, nos missions prolongent celles assumées par nos collègues de l’enseignement secondaire, dont nous sommes pleinement solidaires. Et nous tenons à rappeler, dans ces circonstances, les principes qui inspirent nos missions d’enseignement et de recherche : le respect de la liberté de penser, le goût du débat, le développement de l’esprit critique, la production de connaissance, tout cela dans le strict respect des lois de notre République.

Patrice Geoffron, Administrateur provisoire de l’Université Paris Dauphine-PSL  & Nicolas Péjout, Directeur Général des Services

touche pas à mon prof!

Posted in Kids, pictures with tags , , , , , , , , , , , , , , on October 18, 2020 by xi'an

Charlie, the jogger, the killer, and the journalist

Posted in Books, Running with tags , , , , , , , , , , on October 3, 2020 by xi'an

The trial of the suspects of the Charlie Hebdo killings of 7 January 2015 (and of the subsequent days) has started several weeks ago, involving people accused of helping the main culprits, who died on 9 January. In the long flow of witnesses and victims, a case remains a mystery, the shooting of a random runner in Fontenay-aux-Roses, on the first evening with the same weapon used two days later by the Hyper Casher killer. The runner survived the shooting, despite all odds, but one sees no other motive in the attack than a ghastly real-scale testing of the weapon, as he has no connection with the journal, with the killers or with the accused… The trial also brings a stark reminder that the survivors of Charlie are still living under permanent police protection, having to give up part of their freedom to keep up publishing the journal. As sadly illustrated by the recent exfiltration of Marika Bret from her flat following specific death threats. To quote the late Cabu, dur d’être aimé par des cons

c’est reparti ! [bis]

Posted in Books, Kids, pictures, Running with tags , , , , , , , on September 25, 2020 by xi'an

Creparti